Une formation sur l’art de concevoir et de vendre des formations en ligne

Une formation sur l’art de concevoir et de vendre des formations en ligne

Vous savez qu’en marketing, il faut trouver sa niche. Raffiner jusqu’à déterminer ce que l’on veut offrir et à qui l’on veut l’offrir. C’est triste, mais c’est ainsi : il faut faire des choix. Au bénéfice de la clarté, dit-on. Alors j’ai fait du « niche down » ces deux dernières semaines, j’ai raffiné, et raffiné encore, jusqu’à décider ce que je veux offrir via ce blogue. Et une formation sur l’art de concevoir et de vendre des formations en ligne ce sera !

Il faut savoir que j’ai enseigné à l’université, que j’ai travaillé en informatique, que j’ai étudié en marketing, que j’ai un bagage en conception pédagogique, alors c’était une décision naturelle. Sans surprise aucune, pour les miens, du moins.

 

Pour faire suite à ma décision, je me suis lancée dans la rédaction du plan d’affaires. En fait, je l’avais déjà bien entamé, le plan d’affaires. Écrire un plan d’affaires est un processus itératif, et on pense mieux par écrit, quand c’est itératif – vous ne trouvez pas ? Bref, ma première difficulté a été de parvenir à me figurer à quel endroit se regroupent mes clients potentiels. Car sans endroit, c’est beaucoup plus difficile de les rejoindre, les clients. Il faut les aborder un par un. Et encore, à condition qu’on les trouve, ce qui n’est pas du tout évident.

Ma nouvelle entreprise est bien différente de la précédente par le fait qu’elle est virtuelle. Je ne peux pas répéter ce que j’ai fait auparavant. Alors j’ai posé une question sur un groupe Facebook auquel j’appartiens pour savoir si des clients potentiels existent. Et c’est le cas: ils existent. Certaines personnes du groupe (trois ou quatre) disent vouloir concevoir et vendre des formations en ligne.

Bien sûr, on ne fait pas une entreprise avec trois ou quatre clients potentiels. J’ai déjà essayé, et ce n’est pas viable. Mais ces trois ou quatre personnes ont été très généreuses de leur partage. Elles semblaient en vouloir aux webinaires (!?!). C’est toujours intéressant, des retours d’expérience, quand on rédige un plan d’affaires. De plus, les webinaires, c’est l’outil que je connais le moins.

Pour commencer à programmer les activités et à déterminer toutes les ressources qu’il me faut créer, je me suis fixé une date provisoire de début d’inscriptions (très irréaliste cette date, je vous l’avoue humblement). Comprenez qu’en plus de concevoir le cours, il y a de nombreux documents de travail à concevoir, de courriels à écrire, de contenus gratuits à planifier. Sans mentionner la liste d’abonnées à développer. Tout cela prend du temps, beaucoup de temps.

Si vous voulez suivre l’aventure et savoir ce qui s’est passé sur le fameux groupe Facebook, et aussi savoir ce que les gens avaient à reprocher aux méchants webinaires, abonnez-vous. Ce soir, j’ai déjà dépassé les 300 mots réglementaires de Yoast SEO.

Bonne nuit, mes amis ! Au plaisir !

 

Patricia

Merci de partager !

Un commentaire? On vous écoute.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.