Taxonomie de Bloom, domaine cognitif

Taxonomie de Bloom, domaine cognitif

Je ne me souviens pas à quel moment la taxonomie de Bloom m’a frappée pour la première fois. Était-ce la première fois que j’ai essayé d’écrire ? Ou bien la deuxième ? Ou encore quand je suis tombée sur ce cours miracle que l’on nous offrait sur internet. « Inscrivez-vous, qu’il disait, devenez un écrivain célèbre, rapidement et sans effort ». Toujours est-il qu’un beau matin, la taxonomie de Bloom est venue me frapper, et les vingt ans de scolarité, de tentatives et d’efforts que j’avais dans le corps se sont éclaircis, comme un grand jour qui se lève. C’était donc pour cela que tous ces cours qui promettaient la lune ne pouvaient pas la livrer ! Il n’y avait pas eu d’alignement entre les activités d’apprentissage que l’on nous proposait et les objectifs pédagogiques que l’on nous promettait.

Taxonomie de Bloom

Alors, la taxonomie de Bloom, qu’est-ce que c’est ? La taxonomie de Bloom est une grille d’analyse qui propose une classification des niveaux d’acquisition des connaissances. Elle se décompose en 6 habiletés cognitives, allant de la simple restitution de faits jusqu’à la manipulation de concepts complexes. Elle a été révisée par plusieurs chercheurs, dont Lorin Anderson en 1991.

Taxonomie de Bloom

La taxonomie de Bloom vient appuyer les concepteurs pédagogiques lorsqu’ils formulent les objectifs d’apprentissage. Elle permet de situer précisément le niveau d’apprentissage que l’on peut espérer. C’est-à-dire, de ne pas promettre la lune, mais bien la vérité.

Trois premiers niveaux

Au niveau le plus bas se retrouve la connaissance. Elle nous permet de connaître des événements, des dates, des lieux, des faits. Elle nous permet de mémoriser et de restituer des informations dans des termes voisins de ceux dans lesquels on nous a présenté l’information…

Verbes pour les objectifs qui visent la connaissance : acquérir, citer, décrire, définir, désigner, dire, distinguer, énumérer, étiqueter, indiquer, mémoriser, montrer, nommer, ordonner, rappeler, réciter, répéter, retenir…

Ensuite vient la compréhension. Elle nous permet de traduire et interpréter de l’information. Elle nous permet de saisir des significations, de traduire des connaissances dans un nouveau contexte, d’interpréter des faits…

Verbes pour les objectifs qui visent la compréhension : associer, changer, classer, comparer, compléter, conclure, convertir, décrire, déterminer, distinguer, expliquer, exprimer, identifier, illustrer, interpréter, localiser, ordonner, préciser, préparer, rapporter, réarranger, redéfinir, réécrire, regrouper, réorganiser, représenter, sélectionner, situer…

L’application, elle, nous permet de sélectionner et de transférer des données pour réaliser une tâche ou résoudre un problème. Elle nous permet de réinvestir des méthodes, des concepts et des théories dans de nouvelles situations. Elle nous permet de résoudre des problèmes en mobilisant les compétences et connaissances requises…

Verbes pour les objectifs qui visent l’application : appliquer, calculer, choisir, classer, classifier, compléter, employer, expérimenter, illustrer, informer, interpréter, manipuler, modifier, opérer, organiser, planifier, pratiquer, rédiger, relier, résoudre, simuler, traiter, utiliser…

Trois derniers niveaux

Plusieurs chercheurs se sont prononcés sur l’ordre et la définition des trois derniers niveaux. Et chacun d’eux est arrivé à une taxonomie différente. Voici néanmoins ces niveaux.

L’analyse permet de mettre en relation les faits. Elle nous permet d’extraire des éléments, d’identifier les parties constituantes d’un tout…

Verbes pour les objectifs qui visent l’analyse : analyser, arranger, catégoriser, choisir, classer, comparer, contraster, critiquer, décomposer, déduire, différencier, discriminer, distinguer, diviser, examiner, expliquer, identifier, inférer, interpréter, modéliser, nuancer, organiser…

La synthèse permet de concevoir, d’intégrer et de conjuguer des idées en une proposition, un plan ou un produit nouveau. Elle permet d’utiliser des idées existantes pour en créer de nouvelles. Elle permet de généraliser et de mettre en rapport des connaissances issues de plusieurs domaines.

Verbes pour les objectifs qui visent la synthèse : arranger, assembler, classer, collecter, combiner, compiler, composer, concevoir, constituer, construire, créer, déduire, développer, discuter, écrire, élaborer, formuler, généraliser, imaginer, intégrer, inventer, modifier, organiser, planifier, préparer, produire, projeter, proposer…

Finalement, l’évaluation permet d’estimer, d’évaluer, de critiquer en fonction de normes et de critères que l’on se construit. Elle permet de comparer des idées, de déterminer la valeur de théories et d’exposés, de poser des choix en fonction d’arguments raisonnés, de vérifier la valeur des preuves…

Verbes pour les objectifs qui visent l’évaluation : apprécier, appuyer, argumenter, choisir, classer, comparer, conclure, considérer, contraster, convaincre, critiquer, défendre, estimer, évaluer, expliquer, juger, justifier, mesurer, noter, persuader, prédire, recadrer, recommander, sélectionner, valider…

Les niveaux taxonomiques sont inclusifs : les verbes des niveaux supérieurs présupposent la réussite des verbes des niveaux inférieurs. Par exemple, expliquer le rôle de la cellule présuppose que l’on est en mesure d’en nommer ses parties.

Conclusion

Si vous pensez concevoir une formation en ligne et vous vous souciez d’aligner vos activités d’apprentissage avec vos objectifs, je vous invite à vous inscrire  à notre formation, car elle parle précisément de cela.

Merci de partager !

Un commentaire? On vous écoute.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.