Qu’est-ce qu’un storyboard e-learning ? Un exemple complet

Qu’est-ce qu’un storyboard e-learning ? Un exemple complet.

Un storyboard pour l’e-learning (ou scénarimage pour le cyberapprentissage, comme on dit en bon français) est un document qui accompagne l’équipe mobilisée pour la conception d’un cours en ligne à travers toutes les étapes de la conception.
Le storyboard est un document fondamental. Si vous permettez un clin d’œil à Tolkien, on pourrait dire qu’un storyboard est un document pour les gouverner tous. L’expert de contenu s’en sert pour vérifier que tous les concepts importants s’y retrouvent. Le client, lui, se figure, en feuilletant ses pages, l’expérience d’apprentissage qui va en résulter. Le développeur se fie à ce document pour développer le produit final…

À quoi sert un storyboard e-learning?

Le storyboard rend le processus de conception possible, car il permet de développer une vision commune du produit à développer.
Les storyboards sont traditionnellement approuvés par toutes les parties prenantes et utilisés comme document de référence pour l’implémentation du module de formation. Ainsi, lorsqu’une demande de changement survient — et de telles demandes surviennent inévitablement, il est possible de vérifier si son implémentation était incluse dans le budget initial en vérifiant si elle était incluse dans le storyboard approuvé au départ. De manière analogue, une fois le projet terminé, il est possible de vérifier que le produit livré correspond bien à la commande initiale en vérifiant que tous les éléments du storyboard se retrouvent dans ce produit.

À quoi ressemble un storyboard ?

Il n’y a pas deux storyboards pareils. Nous avons identifié deux grandes familles de storyboards e-leaning : la famille de storyboards qui suivent l’approche traditionnelle et la famille de storyboards qui suivent l’approche « à avatar ».

Storyboard traditionnel

Commençons par le storyboard traditionnel.
Le bon usage veut que l’on commence le module de formation par un mot de bienvenue et que celui-ci soit suivi par des objectifs d’apprentissage.
Exemple d'objectifs d'apprentissage d'un module e-learning
Une sorte de menu apparaît ensuite. Ce menu est constitué de plusieurs boutons de contenu, chacun d’eux représentant une partie de la matière.
Exemple de menu de contenu e-learning
L’apprenant doit choisir l’un des boutons. Quand il termine de suivre le contenu qui découle de ce bouton, il revient au menu principal.
Dans l’approche traditionnelle, il y a aussi une récapitulation des notions vues, avec ou sans évaluation formative.

Storyboard « à avatars »

Une autre façon de procéder est de déployer le module de formation en suivant les péripéties d’un ou plusieurs personnages. Par exemple : « Voici Amélie. Amélie se prépare à faire craquer une crème brûlée. Elle n’a pas encore saisi sa cuillère que déjà les obstacles s’accumulent devant elle. Aidez-la à traverser les épreuves en faisant ceci ou cela ».
C’est avec cette dernière méthode que nous avons choisie d’illustrer cet article.

Diapositive 01 - Départ du module e-learning

Les storyboards sont habituellement conçus avec Word, avec PowerPoint ou avec un outil spécialisé. Nous avons choisi de concevoir le nôtre avec PowerPoint.
Pour plus de clarté, nous allons présenter le storyboard selon l’ordre chronologique.  Retenez néanmoins que les storyboards ne sont pas conçus de manière chronologique. En effet, habituellement, on établit des objectifs d’apprentissage, puis on passe à la conception du test somatique qui se trouve à la fin du module. Cette façon de faire permet de circonscrire le contenu qui est nécessaire à l’apprentissage visé et de n’en garder que ce qui est essentiel.
Voici l’écran de départ de notre module de formation et la page de storyboard qui lui est associée.
Diapositive 1 Storyboard e-learning
On y voit un hall d’entrée. Le bouton Démarrer apparaît par translation horizontale, puis la ligne de temps s’arrête jusqu’à ce que l’apprenant clique sur le bouton mentionné.
Quelques remarques sur les fichiers multimédia :généralement, le storyboard e-learning précise les éléments visuels, les éléments de texte, les éléments audio, les interactions et l’embranchement des différentes diapositives. Les visuels sont suggérés avec des symboles (par ex., un cercle pour représenter une tête) ou avec une description rapide (par ex., « icône de réussite » ou « portrait d’homme »). On n’entre pas dans les détails. On indique la référence du fichier multimédia qui contient la vraie information (par ex., module_B_diapositive_12_visuel_3.jpg).
Nous avons décidé d’alléger les pages de storyboard que nous vous présentons par souci de concision et de clarté. Le visuel a été fait dans l’outil-auteur e-learning Adobe Captivate.
Voici une liste non exhaustive des informations qui peuvent apparaître dans le storyboard.
  • Numéro de diapositive, titre, temps estimé de la diapositive (en secondes).
  • Éléments visuels, éléments texte, éléments audio, interactions et embranchement des différentes diapositives.
  • Description du déroulement de la diapositive (apparition des éléments, animations, audio, vidéo, etc.)
  • Calques pour les différents éléments.
  • Notes diverses pour décrire les éléments multimédias et les activités pédagogiques (exercices, quiz...) à produire.
  • Explication de la navigation (emplacement des boutons, embranchement...)
  • Textes des voix off avec consignes de prononciation et d’intonation si besoin est.
À noter: une bonne convention doit être utilisée pour nommer les diapositives et le multimédia, de manière à pouvoir les retrouver facilement dans le storyboard et dans l’outil-auteur.

Diapositives 02 à 04 - Introduction à l'histoire

Notre module de formation commence par une mise en situation qui se déploie sur trois diapositives. La première diapositive introduit le problème à résoudre : le lancement rapide d’un site web.
Diapositive 2 Storyboard e-learning
La deuxième diapositive présente le cadre où se déroule l’action.
Diapositive 3 Storyboard e-learning
La troisième diapositive invite l’apprenant à suivre l’un des avatars dans leur journée respective. Chacun des avatars représente un embranchement, un chapitre, une partie cohérente du contenu. C’est l’équivalent du menu dans l’exemple précédent.
Diapositive 4 storyboard e-learning
Quelques remarques sur le choix de l’histoire : Il est recommandé de limiter le temps que l’apprenant consacre à chaque diapositive. La formation doit se dérouler à un rythme régulier. Il est également recommandé d’ancrer l’histoire dans un cadre réel. Mettez en scène l’expérience de l’apprenant. Dans quelles circonstances peut-on avoir besoin de la connaissance apprise ? Au travail ? À son domicile ? En déplacement ? La mise en scène de la réalité rendra plus concrètes les solutions que vous proposerez.

Diapositives 05 à 07 - Présentation des personnges

On présente Catherine.
Diapositive 5 Storyboard e-learning
On présente Richard.
Diapositive 6 Storyboard e-learning
On présente Ève.
Diapositive 7 Storyboard e-learning
Quelques remarques sur la navigation : jusqu’à présent, nous n’avions pas eu besoin des boutons suivant ou précédent : les diapositives s’enchaînent les unes après les autres à la fin du dialogue (diapositive 2), de la narration (diapositive 3) ou à la suite d’un clic de l’apprenant (diapositive 4). Les diapositives 5 à 7, elles, arrêtent le déroulé de l’histoire pour laisser à l’apprenant le temps de lire le texte.

Diapositives 08 à 09 - La journée de Catherine

Diapositive 8 Storyboard e-learning
Catherine s’interroge sur le lien entre les objectifs d’apprentissage et la promesse que l’on fait au client en marketing.
Diapositive 9 Storyboard e-learning
Catherine vérifie la description de tâches de chacun.
Diapositive 10 Storyboard e-learning
Quelques remarques sur la surcharge cognitive  : pour éviter ce que l’on appelle la surcharge cognitive, il est recommandé d’offrir le contenu par petites bouchées. Dans la diapositive 8, le contenu est transmis au moyen de l’interaction « Cliquez pour révéler ». Dans la diapositive 9, au moyen d’un « Glisser-Déposer ». L’apprenant doit intervenir dans les deux cas. Essayez de vous concentrer sur une idée simple par diapositive et mettez l’accent sur les points clés en éliminant le superflu.

Diapositives 11 à 15 - La journée d'Ève.

Diapositive 11 Storyboard e-learning
La journée d’Ève commence quand elle reçoit un courriel de la part de Catherine.
Diapositive 12 Storyboard e-learning
Catherine mentionne à Ève qu’il faut convertir les caractéristiques de leur produit en bénéfices pour le client cible.
Diapositive 13 Storyboard e-learning
Ève réfléchit à la façon de convertir les caractéristiques du produit en bénéfices pour les clients cibles.
Diapositive 14 Storyboard e-learning
Puis, finalement, le système propose à l’apprenant d’aider Ève. Il s’agit ici d’une évaluation formative, non compilée dans le résultat final.
Diapositive 15 Storyboard e-learning
Remarque sur les jeux-questionnaires : vous devez décrire la rétroaction que reçoit l’apprenant en cas de bonne réponse et en cas de mauvaise réponse.

Diapositives 16 à 18 - La journée de Richard

Diapositive 16 Storyboard e-learning
Richard demande de l’aide à Ève pour appliquer la technique marketing de la Soupe Alphabet.
Diapositive 17 Storyboard e-learning
Ève montre à Richard comment appliquer la technique marketing de la Soupe Alphabet.
Diapositive 18 Storyboard e-learning

Diapositive 19 à 23 - Questions du quiz

L’évaluation sommative s’étale sur plusieurs diapositives, à raison d’une diapositive par question. Elle prend la forme d’un quiz à la fin du module.
Diapositive 19 Storyboard e-learning

Diapositive 24 - Résultats du quiz

Les résultats du quiz sont compilés à la fin du module.
Diapositive 25 Storyboard e-learning

Diapositive 27 - Diapositive de fin

Et c’est la fin.
Diapositive 21 Storyboard e-learning

Quel type de contenu peut se traduire par un storyboard ?

On peut traduire par un storyboard tout contenu qui peut être communiqué visuellement. Les scénarios immersifs sont particulièrement efficaces lorsqu’on veut développer des compétences relationnelles (de soft skills, comme les appelle). On voit souvent des modules de formation pour apprendre à résoudre des conflits, à améliorer le service à la clientèle, à conclure des ventes… Ce type d’apprentissage se prête bien aux scénarios immersifs, car on peut montrer les compétences en action.

Que faire si vous ne voyez pas comment présenter visuellement votre contenu ?

Inspirez-vous de la collection d’icônes de Prezi, de Piktochart, de Canva, de Visual.ly, d’AutoDraw…La sensibilité à l’infographie se développe, dit-on.

Conclusion

Le storyboard est comme le fil rouge des modules de formation e-learning : il assure la cohérence du projet et améliore la circulation des informations entre les membres de l’équipe. Il y a d’autres informations sur les storyboards dans notre formation Concevoir et vendre des formations en ligne.
Patricia
Merci de partager !

Un commentaire? On vous écoute.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.