Revue du cinéma

Revue du cinéma

Revue de cinéma

Un mois riche en découvertes et en sujets de fond!

Photo de Patricia Lamas

par Patricia Lamas

Mes sorties cinéma ces derniers temps ont été riches en découvertes et en sujets de fond. Je me suis régalée, à la vérité. 

Pourras-tu me pardonner un jour? (le film qui m’a le plus fichu la trouille)

Solitude extrême, satisfaction professionnelle, dépendance affective, abus de confiance… et salubrité des lieux dans le film « Can you ever forgive me? » tiré de la biographie de même nom.

L’histoire : afin de subvenir à ses besoins (et à ceux d’un « ami » qui vit à ses dépens), Lee Israël, une biographe acariâtre, décide de falsifier des lettres, qu’elle revend à des librairies spécialisées.

Film très dur, à mon sens, mais excellent. On ne veut pas que le film se termine tant on veut que la biographe puisse enfin connaître un peu de bonheur.

À tous ceux qui ne me lisent pas (le film le plus poétique)

Également dur est le film sur la vie du poète Yves Boisvert, que je vous recommande aussi. Yves Boisvert y est dépeint comme un être au caractère… comment dire ? … navrant. Il vit aux dépens d’une femme, mais réussit à influencer, pour le mieux, le fils de cette dernière. Les images et les paroles de la fin, fort poétiques, valent à elle seule le déplacement.

Pour lire sur le même sujet, c’est par ici.

La haine qu’on donne (le film à voir si vous avez eu des parents haineux)

Si vous avez déjà tenté de faire faire une prise de position antiraciste, anticapitaliste, altermondialiste (ou autre)… à vos personnages, vous savez la grande difficulté de la chose. C’est le pari que s’est lancé Angie Thomas. Et le pari est réussi !

L’histoire : Starr Carter, une adolescente afro-américaine qui vit dans un quartier défavorisé, mais qui fréquente l’école huppée d’un quartier voisin, voit un jour sa vie basculer lorsque son ami d’enfance est abattu par un policier blanc. Comme elle est le seul témoin de l’événement, elle subit des pressions de toutes parts pour que justice se fasse.

Le film, lui, est un peu gauche par sa conception, mais c’est une œuvre majeure par son message. Il saura plaire aux adolescents. À voir absolument si vous avez eu des parents haineux !

Bohemian Rhapsody (le film que j’ai le plus aimé)

Quoi dire sinon que l’on tombe dans une sorte de coma et que l’on n’en ressort que quelques semaines plus tard, après avoir écouté tout ce qui a été dit et fait sur le vrai Freddie Mercury ? Allez-y à vos risques !

Roma (le film que j’aurais voulu voir)

Film sur la vie d’Alfonso Cuarón que j’aurais aimé voir, mais que je n’ai pas vu passer. Si vous le voyez à l’affiche, prévenez-moi!

Une femme d'exception (le film que je compte voir sous peu)

Et finalement, un film à venir: Une femme d’exception.

Pour d’autres idées de sorties pendant le temps des fêtes, c’est par ici.

Et si vous avez des sorties cinéma  qui vous viennent à l’esprit, n’hésitez pas à me les proposer!

Suivez-nous sur Facebook!

Merci de partager !

Un commentaire? On vous écoute.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.