PRÉ01 — Conception du scénarimage

Concevoir le scénarimage (storyboard)

Les formations à base de diapositives (c’est-à-dire, conçues avec des outils logiciels comme Microsoft PowerPoint, Keynote, Articulate Storyline, Adobe Captivate…) comportent de nombreux éléments à concevoir : le contenu, la navigation, la narration, les visuels… Pour ces types de formation, les concepteurs font souvent appel à un scénarimage (storyboard).

Le scénarimage ou storyboard est un document élaboré lors de la phase de conception pour détailler la structure et le contenu de la formation. Il permet de voir rapidement l’ordre chronologique, le format médiatique et les éléments que contiendra la formation.

Le scénarimage prend habituellement la forme d’un tableau qui décrit l’activité de formation diapositive par diapositive. Voici un exemple de scénarimage :

Exemple de scénarimage.
Exemple de scénarimage.

La rédaction du scénarimage constitue la dernière étape avant la mise en production de la formation. Il s’adresse aux experts de contenu, aux artistes graphiques, aux narrateurs, aux programmeurs qui vont assembler la formation… Il est essentiel à la communication entre les membres de l’équipe. Il permet de s’assurer que tout le monde concerné par la formation est sur la même longueur d’onde.

Que devez-vous inclure dans le scénarimage ?

Pour des raisons d’espace, nous avons réduit au maximum le scénarimage de notre exemple.

Le niveau de détail requis dans le scénarimage dépend de composition de votre équipe de travail. L’enjeu est de détailler l’information sans noyer de détails l’équipe de travail. Il faut s’assurer que le scénarimage contient toutes les informations nécessaires au développement de la formation.

Le scénarimage s’utilise souvent comme outil de validation. Dans ce sens, ce document est aussi un contrat entre les personnes qui participeront au projet. Il détermine ce qui rentre ou non dans la portée de la formation. Tout le monde qui est impliqué dans la formation doit approuver le scénarimage.

Le scénarimage peut être vu comme un document pour les gouverner tous.

En guise de clin d’œil à Tolkien et à son oeuvre Le seigneur des anneaux, on dit souvent que le scénarimage est un document pour les gouverner tous.

Voici les rubriques que l’on retrouve habituellement dans un scénarimage :

  • Titre de la formation.
  • Objectifs d’apprentissage de la formation.
  • Descriptif plus ou moins détaillé de chaque élément de la formation (navigation, embranchements, liens, éléments multimédias, textes, interactions, éléments à l’écran, notes de production…).
  • Durée des différentes parties.
  • Liste des médias (images, vidéos et audio).
  • Endroit où sont situés les médias, s’ils existent déjà.
  • Signature de ceux qui ont approuvé le scénarimage.
Exercice.

Concevez le scénarimage de votre formation. Certains préfèrent rédiger le scénarimage avec Word ; d’autres, avec PowerPoint. D’autres encore le réalisent directement dans l’outil logiciel qu’ils vont utiliser pour développer la formation. Vous pouvez également chercher « storyboard template » sur le web et choisir le modèle qui vous convient. À vous de choisir votre outil de travail.

Types de scénarios

Il y a deux types de scénarios : les scénarios linéaires et les scénarios non linéaires (avec embranchements).

Scénarios linéaires

Les scénarios linéaires sont les scénarios les plus simples. La navigation y est fixée à l’avance. L’étudiant clique sur un bouton pour passer à la diapositive suivante. Et il avance toujours dans le même sens.

Scénarios non linéaires

Les scénarios non linéaires ont une navigation à embranchements. Ils proposent aux étudiants plusieurs choix de réponse. Au lieu de cliquer sur un bouton pour passer à la diapositive suivante, les étudiants sont dirigés sur un chemin qui se profile à mesure qu’ils font des choix. Les scénarios à embranchements sont le scénario de prédilection des formations qui portent sur le service à la clientèle. Les différentes réactions des clients déterminent les embranchements.

Un mot sur la narration

La durée de la formation dépend de celle de narration. On parle habituellement de 150 mots de narration par minute de formation. Si vous avez la chance de disposer de comédiens pour lire la narration, vous devez préparer un script à leur intention et décrire les émotions qui doivent être véhiculées dans la narration.

Par tradition, on écrit les scripts de narration dans la police courrier, taille 12, à interligne et demi.

Exercice.

Rédigez la narration de votre formation et déduisez la durée de cette dernière.

(117)